La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

 


Enregistrer

Merci de partager


 

 CERTIFICATS CADEAUX DISPONIBLES

_________________________Carte des programmes Croix Bleue, Anciens combattants Canada ACC et Gendarmerie Royale du Canada GRC sont acceptées.

Douleurs et courbatures après un massage

Posté le 2015/09/30

La massothérapie est synonyme de détente et de mieux-être, c’est un fait reconnu. C’est aussi le principal but recherché par les clients lors d’un massage. Pourtant, certains d’entre eux ressentent des douleurs ou courbatures après le massage. Plusieurs causes peuvent expliquer cet état.

Précautions au massage

Votre thérapeute prendra le temps de vous questionner pour lui permettre d’adapter le massage selon vos besoins. Ainsi, chaque pathologie, courbure du corps ou maladie requiert un soin adapté à sa situation. Autrement dit, la recette est personnalisée pour chacun!

Par exemple, un massage de détente et celui pour un client avec une douleur lombaire seront très différents quant à la pression exercée et à la partie du corps ciblée lors du soin. Mais le point le plus important à respecter  et de toujours travailler selon la tolérance du client!

Le but recherché est de rendre le corps plus détendu et mobile. Pourtant, certains clients ressentiront plus d’inconforts que d’autres après un massage.

 

Pourquoi des courbatures et inconforts après le massage ?

Plusieurs causes peuvent mener à des courbatures et inconforts après le massage : la condition physique du client, sa posture en général, son degré de sensibilité, son niveau de stress, les manœuvres appliquées, etc.

En général, les courbatures sont ressenties 1 à 3 jours après un massage. Il est fort probable qu’un client n’ayant jamais reçu de massage ressentira plus d’inconforts après son premier rendez-vous. S’il est inactif depuis de longues années ou s’il souffre de tensions en raison de gestes répétitifs ou de sa posture de travail, le client réagira davantage aux manœuvres du thérapeute que le client qui mène une vie active et qui a un travail peu exigeant.

Pour ce qui est de la sensibilité, certains clients réagissent plus fortement à la pression du massage, qui peut paraitre légère pour le thérapeute, mais très profonde pour eux. Il est donc important pour le thérapeute de s’assurer auprès de son client sur sa perception du massage, son niveau de confort, etc., et d’adapter le soin en conséquence, ainsi qu’un client.

À l’inverse, il arrive que le client demande d’exercer une pression plus forte, ce qui peut occasionner des contractures au lieu du relâchement recherché. Il faut savoir que le travail de relâchement musculaire se poursuit après le massage; ainsi, les bienfaits peuvent se faire sentir dans les jours suivants. C’est pourquoi le thérapeute veillera à ne pas appliquer de force excessive sur une tension au moment du massage et à sensibiliser le client sur les effets à moyen terme.

 

Fréquence des massages

Vite et bien ne vont pas toujours de pairs, surtout en massothérapie. Si un client présente une douleur de longue date, plusieurs séances peuvent être nécessaires afin de ressentir une amélioration. La tolérance du client à la pression peut même changer après quelques rendez-vous. Certains ressentiront des bienfaits pendant quelques jours, d’autres, quelques semaines. Il importe donc que le client et le thérapeute discutent ensemble afin d’adopter un plan de soin efficace. Il faut aussi demander au client s’il consulte d’autres thérapeutes pour le même problème et d’en tenir compte afin que les soins se complètent bien.

Les courbatures et les inconforts sont appelés à se dissiper après quelques.